Depuis son origine, Scènes Obliques réside et travaille sur les terres de montagne.
Cette géographie particulière lui offre un regard aigu sur le monde environnant, distancié et sensible, différent.

En habitant ces espaces improbables, dans leurs dimensions multiples, parfois précaires et souvent engagées, en les éclairant de propos artistiques singuliers, d’une poésie simple et sincère, préoccupée de se tenir au plus près des gens, de tous les gens, elle suggère la possibilité d’un “espace culturel” inédit, mobile, dont le socle emprunterait à l’anthropologie et la mise en lumière, à l’imaginaire.

Dénuée de tout lieu dédié au spectacle ou à la représentation, Scènes Obliques est ainsi invitée à se glisser dans les espaces vacants, lieux de patrimoine, cafés de village, refuges, mais aussi à investir les pentes et les sommets, les espaces ouverts.
La marche, le mouvement, un nomadisme pentu sont ainsi de rigueur. Ils offrent au regard, à la sensibilité et peut-être à la pensée, des perspectives toujours renouvelées et en ce sens, convergent avec les univers de l’artiste, son souci de lucidité, d’altérité de point de vue, son opiniâtreté à vouloir scruter au mieux et au plus loin.

Dans les replis de ces paysages, Scènes Obliques habite, détourne et invente des lieux d’expression artistique au profit de tous.
Elle nourrit la conviction que le monde de l’art ne constitue pas un monde à part. Que, de même qu’il est susceptible d’épouser la pente, il est apte à toutes les rencontres et à tous les métissages.

Dans cette infusion nécessaire, le langage joue sans doute un rôle essentiel. C’est pourquoi il est aujourd’hui au carrefour de toutes les entreprises menées par Scènes Obliques sous des formes diverses : littérature et poésie, écriture publique, édition, et surtout, la parole. La parole écoutée ou prononcée, érudite ou bredouillée : toutes, dans leur variété, constituent une palpitation indispensable à la mise en partage

.

Adhésion Scènes Obliques 2017 > bulletin d’adhésion <